Présentation: l'originalité de la Gym-Yoga

Définition

C'est une gymnastique, inspirée du Hatha-Yoga - forme déjà simplifiée du yoga traditionnel en Inde et adaptée au siècle dernier à l'usage de l'Occidental pressé.
Comme le yoga, elle se pratique sans autre accessoire qu'un tapis de gym (ou un tatami). Ni ballon, ni élastique, ni barres, ni haltères, ni machines, ni trucs, ni machins. Et si musique il y a en fond sonore, elle ne s'impose pas.
C'est une gymnastique "de terrain", qui renforce l'ensemble du corps, favorise la respiration et la détente, aide l'énergie à (mieux) circuler, l'esprit à se concentrer. Une gymnastique préventive, contre les douleurs et les raideurs, l'inactivité qui accélère le vieillissement. Une gymnastique du bien-être, ou du mieux-être. Une "gym amie", à découvrir et à adopter, si affinités...

Créneau visé

La Gym-Yoga concerne toute personne voulant prendre soin de son corps, avec une mention spéciale pour celles et ceux intéressés ou tentés par le yoga - si séduisant, mais complexe, et parfois trop rigoureux.
La Gym-Yoga n'est pas destinée aux professionnels de l'effort physique: sportifs de haut niveau – danseurs – gymnastes… mais aux amateurs.

Exécution relativement libre

On peut "consommer au menu ou à la carte": choisir certains mouvements et en éliminer d'autres – trop "faciles" ou trop "difficiles" à réaliser. Le "prêt à porter" devient un "sur mesure".
On peut notamment insister sur le côté gym (actif, dynamique) ou le côté yoga (détente, relaxation), selon sa nature ou sa demande au jour le jour.
On peut très bien répéter une posture de yoga qui devient alors un mouvement de gymnastique. On peut s'attarder longuement sur une posture de relaxation, et se limiter à cela, un certain moment de la journée - ce serait comme un rendez-vous avec la Gym-Yoga.
En résumé, chacun pratiquera selon ses besoins, et le temps dont il dispose: une séance peut durer de 5 à 60 minutes, mais sans presser le tempo! Mieux vaut un mouvement bien fait que 10 ou 20 bâclés.
Ce principe de liberté (relative) est étranger au yoga, normatif jusque dans les moindres détails (pour que l'énergie circule).
La concentration sur le geste accompli, sur les effets ressentis, sur la respiration, cela s'apparente au yoga. La chose vient progressivement, selon les prédispositions de chacun: un chat est naturellement surdoué pour la concentration, un chien (non dressé), beaucoup moins.
La lenteur dans l'exécution rappelle également l'esprit du yoga... et mérite quelques précisions.

L'éloge de la lenteur

Ce défaut devient une qualité en Gym-Yoga, pour trois raisons - qui valent par ailleurs, dans la vie quotidienne.
- le monde va de plus en plus vite, et la machine humaine (esprit et corps) a de plus en plus de mal à suivre. Prendre le temps d'être lent nous rééquilibre automatiquement. Ce qui n'empêche pas les pointes de vitesse en d'autres circonstances - voir le chat, un modèle, à plus d'un titre. D'où le choix du logo pour la Gym-Yoga.
- la lenteur nous permet de percevoir des détails, des sensations intimes, de reprendre conscience de tout notre être (esprit et corps).
- l'énergie vitale circule en nous à un rythme lent, et des mouvements lents sont beaucoup plus en accord avec ce mouvement d'énergie.

La respiration

Rien de plus simple en apparence, et de plus compliqué en réalité. Ou l'inverse?
Il y a un principe de base: inspirer avant l'effort, pour que les muscles disposent de l'oxygène nécessaire dans l'effort. Et pour chaque posture ou mouvement, on précisera dans les explications. En vertu de l'adage: on prouve le mouvement en marchant.
Par chance, une respiration naturelle et régulière donne le bon rythme au mouvement, évite la crispation et favorise la détente.

Comparaison avec diverses disciplines

La Gym-Yoga, qui s'inspire d'abord du yoga, emprunte à d'autres sources, et se distingue totalement de certaines gymnastiques ou pratiques, plus ou moins connues et cotées.
Parenté:
- stretching, pour l'étirement des muscles, mais la Gym-Yoga est beaucoup plus complète.
- barre au sol, étirements inspirés de l'échauffement des danseurs à la barre, les exercices étant pratiqués sans barre, assis ou allongés au sol, excluant presque tout risque de se faire mal.
- méthode Pilates (du nom de son inventeur au début du XXe s.), une gym douce qui trouve ses sources dans l'Antiquité et l'Orient, visant le contrôle des muscles (trop faibles ou trop tendus), et la correction des postures quotidiennes (toujours imparfaites).
- qi-gong (travail sur le souffle, entraînement de l'énergie vitale), gymnastique chinoise pratiquée quotidiennement dans la rue, sur la place, par des dizaines de millions de Chinois (et quelques milliers de Français, conquis) bougeant en douceur, comme au ralenti. C'est (en Chine) une technique de médecine préventive favorisant le bien-être et la longévité. Pourquoi ne pas s'en inspirer?
Différence:
- tai-chi, dérivé des arts martiaux, avec des mouvements énergétiques (et spectaculaires) de poussée et de tirée, face à un adversaire imaginaire.
- ashtanga, yoga dynamique qui enchaîne les postures pour renforcer le cœur et transpirer.
- gymnastique suédoise, pratiquée en groupe, sur un rythme soutenu, pour se muscler, dépenser les calories.
- fitness, série d'exercices de mise en forme très physique, essentiellement mécanique, faisant travailler telle ou telle partie du corps.
- aérobic et gym tonique, mouvements très rythmés, et rapides, pratiqués souvent en groupe, séances en salles de sport et clubs de gym, avec instruments de cardio-training, musculation et autres.

Pour conclure

On fait chaque jour de la Gym-Yoga sans y penser - ne serait-ce qu'en s'étirant le matin, ou en se baissant pour ramasser un objet.
Mais en y pensant désormais, on a toutes les chances de mieux faire, et d'en tirer plus de profit.